la religion

La religion a occupé une place prépondérante et l’Église a exercé une autorité importante sur la société canadienne-française. La religion et l’Église catholique ont été au centre de la vie et le moteur de notre histoire. C’est une caractéristique de la société canadienne-française. Le Québec a été sous l’emprise religieuse pendant 400 ans. 

Le pays s’est structuré avec et autour de la paroisse qui était souvent la base de l’évolution et du rassemblement jusqu’à la Révolution tranquille de 1960.

L’Église a exercé une grande influence sur la population tout en jouant un rôle actif en politique.

En 1867, lors de la naissance du Dominion du Canada, le système scolaire n’était pas structuré en fonction des langues, mais bien des religions

  • Anglophones protestants

  • Francophones catholiques

 

Cela se traduit par une pratique stricte et obligatoire de la religion pour faire partie de la communauté. Les paroissiens fréquentent les offices qui ponctuent leur vie. Les moments les plus importants, car ils constituent aussi la tenue des registres de l’État sont : la naissance, le mariage et le décès. La vie commençait et se terminait à l’église.

La liturgie était observée et toutes les fêtes et obligations étaient pratiquées respectueusement par la majorité des paroissiens. Le curé avait droit de regard sur la conduite, encourageant la procréation, punissant même les femmes qui n’avaient pas de bébé dans l’année.

Les paroissiens se rencontraient le dimanche à la messe, se confessaient au moins une fois l’an à Pâques et payaient leur dîme.

Chaque famille disait les prières du matin et du soir, le bénédicité avant et les grâces après chaque repas et le chapelet en famille. Tout le monde se souvient du chapelet du Cardinal Léger mis en onde en 1950 jusqu’en 1970.

En 1960, le Québec se modernise et on assiste à la laïcisation de l’état et au le déclin de l’influence du clergé. C’est la fin du cléricalisme dans le domaine social : santé, éducation et service social.

La technocratie qui est mise en place dans les années 60 est laïque.

Réalisé par
Suzanne Saint-Amour et Jonathan Laplante
2016
55:50

Participants

                  Alice Decelles

                  André Richard

                  Carmen Laplante

                  Françoise Laflamme

                  Monique Lecours

                  Monique et Édith Parenteau

                  Madeleine Thivierge

                  Rosaire Lépine

                  Suzanne Bonnet

                  Suzanne Gloutnez

                  Yvan Daudelin

450-446-2261

© 2015 Collection St-Amour

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now